J'aimerais bien écrire plus souvent ... notamment dans mon journal papier, témoin de mon existence, petite trace que je laisse sur cette Terre. Ici aussi. Je me rends compte que je n'ai pas parlé de notre week-end au gîte. Et plus les jours défilent, plus je m'en veux de n'avoir rien écris. Bien sûr il y a les photos, mais les photos ne retranscrivent pas exactement le ressenti. J'aurais voulu pouvoir filmer l'intégralité du week-end. Ne pas en perdre une seule miette. Avec le recul, j'aurais trouvé ça chouette d'avoir une trace du bain de minuit, au moins une photo floue, ou un film avec seulement le son, peu importe, mais quelque chose. Tant pis, je ne vais pas me torturer avec ça ! Mais voilà pourquoi il faut que je prenne un peu de temps pour écrire tout cela. J'ai tellement peur que ma mémoire me fasse défaut, tellement peur d'oublier tout ça ..! Bien sûr, mes amis sont là aussi, pour combler les éventuelles défaillances de ma mémoire à moi, heureusement. Je suis persuadée que ce que nous vivons en ce moment, sont les meilleures années de notre vie. Nous sommes jeunes, beaux, libres (j'entends par là sans enfants, pour la plupart), déconneurs ... Ces moments passés ensemble me sont tellement précieux ... il n'y a de toute façon pas assez de mots pour ça ! Avoir eu Delphine à nos côtés cette année au gîte, c'était merveilleux ! la voir discuter avec Christelle, rire avec Olivier, danser avec Marie et moi, c'était fantastique et innatendu ! Tous nos délires, la montée au gîte à 5 voitures en queue leu leu, les "Fraises Molles" victorieuses, cette lumière toujours aussi magnifique vers 20h30 sur le balcon, les rillettes de thon, le confit d'oignons, les moules à la plancha de Stef, la piscine tellement rafraichissante, voir Olivier avec une chérie, Marie qui étale amoureusement de la crème sur le crâne de Stephen, les Sardines, les défis, mon frangin qui a courru nu comme un ver autour de la maison, se déchaîner sur Palabra mi Amor et finir en chanson du renard, notre complicité, les filles en maillots de bain, les lunettes en forme de couilles, les jupes et robes ras la salle de jeux, l'ambiance dancefloor, les feux de l'amour et radio potins qui a turbiné à fond, les panachés bien frais, la pastèque ... Et ce formidable bain de minuit, quel kif ! Une excellente cuvée, ce gîte 2012 ! Le meilleur, le bonheur en intraveineuse, indéniablement !

P1210556

Week-end au gîte Les Sources, à St Julien en Vercors